THPT Chuy�n Luong Van T?y
Đang tải dữ liệu...

Trang chủGiới thiệuHội trường 60 nămTin tứcThông báoCông khaiThư viện tài liệuTuyển sinh
   Toán học    |    Tin học    |    Vật lý    |    Hóa học    |    Sinh học    |    Ngữ văn    |    Ngoại ngữ    |    Lịch sử    |    Địa lý    |    Upload   
Ngoại ngữ

Tuần 30: LES CONNECTEURS LOGIQUES DANS UNE EXPRESSION ORALE ET ÉCRITE À L'INTENTION DE CONVAINCRE L'INTERLOCUTEUR

   
10:13' PM - Thứ hai, 16/03/2015
CONTENU
1. Qu'est-ce que l'argumentation?

La notion d’argumentation est une forme de discours qui vise à obtenir l’adhésion d’un auditeur ou d’un lecteur aux thèses qu’on présente pour son approbation. L’argumentation a donc pour but de modifier les opinions d’autrui en essayant de démontrer, en s’efforçant de convaincre, en s’attachant à persuader.
« L’argumentation est ainsi une opération qui prend appui sur un énoncé assuré (accepté), l’argument, pour atteindre un énoncé moins assuré (moins acceptable), la conclusion. Argumenter, c’est adresser à un interlocuteur un argument un argument, c’est-à-dire une bonne raison, pour lui faire admettre une conclusion et l’inciter à adopter les comportements adéquats. » Christian Plantin, 1996, p. 24)
« Argumenter revient à donner des raisons pour telle ou telle conclusion. Les raisons constituent, lorsqu’elles sont énoncées, autant d’arguments. Une argumentation consiste donc en une relation entre un ou des arguments et une conclusion. » (Jacques Moeschler, 1985, p. 46)
« L’argumentation est toujours inscrite dans un contexte interpersonnel et dans une situation concrète (...). Les arguments ne son pas vrais ou faux, ce sont des raisons plus ou moins fortes pour ou contre une thèse proposée. Dès qu’il s’agit de raisonner sur des valeurs, touchant le bien ou le mal, la justice ou l’injustice, la liberté ou la contrainte, et bien d ‘autres enjeux de la vie collective et individuelle, le discours de l’argumentation s’efforce de justifier la préférence que l’on accorde à telle ou telle fin et que l’on cherche à faire partager. » (Denis Bertrand, 1999, p. 15)
L’argumentation apparaît bien comme une visée, dans le cadre d’une interaction, d’un échange. Et cette opération spirituelle et communicative a forcément recours aux moyens linguistiques à savoir le lexique et la grammaire. Dans le cadre de cette intervention, nous ciblons un élément indispensable de l'argumentation: les connecteurs logiques.
2. Qu'est-ce que les connecteurs logiques?
Les connecteurs sont des mots qui marquent un rapport de sens entre des propositions, des ensembles de propositions ou entre les phrases d’un texte.
Ils jouent un rôle clé dans l’organisation du texte : ils en soulignent les articulations.
Ils marquent les relations établies par le locuteur entre les idées et les événements.
En grammaire, les connecteurs logiques sont des morphèmes (adverbes, conjonctions de coordination ou de subordination, parfois même interjections), qui établissent une liaison entre deux énoncés, voire entre un énoncé et une énonciation. Ils regroupent des connecteurs logiques et des connecteurs argumentatif comme «mais», c'est-à-dire des mots qui, en plus de leur rôle de jonction, insèrent les énoncés reliant dans un cadre argumentatif. L'étude des connecteurs intègre ainsi les perspectives de la grammaire de texte (soucieuse de la cohésion du texte) et celle de la pragmatique (intéressé par l'orientation argumentative des énoncés et la relation d'interlocution).
On peut classer les connecteurs logiques selon leur catégorie ou leurs valeurs. Ils appartiennent par exemple à différentes classes de mots invariables: Adverbes ou locutions adverbiales, conjonctions de coordination (mais, ou, et…), conjonctions de subordination. Mais une classification selon la valeur serait mieux pour l'enseignement/apprentissage.

Tải tài liệu gốc tại: Đây

Số lượt đọc:  174  -  Cập nhật lần cuối:  16/03/2015 10:13:59 PM
Liên kết Website








Thống kê truy cập
Số lượt truy cập: 16.327
Tổng số thành viên: 10
Số người trực tuyến: 126